FrançaisEnglish
EV-009-Featured_image-v01-960x720

Cérémonie et dégustation du café éthiopien

Date: 11/08/2012

Heure: 10:00

Durée: 4 heures

Type d'événement: Dégustation

Orateur: Genet (Originaire d'Harar, Genet, commence sa carrière de cuisiniére à Addis Abeba. Arrivée en Suisse, elle devient vice-présidente de l'association ethiopie.ch et ouvre une table d'hôte à son domicile.)

Lieu: à l'agence Le Goût du Voyage

Infos: Venez assister à la préparation du café éthiopien et dégustez-le sur notre terrasse, lieu de la cérémonie, entre 10:00 et 14:00. Vous pouvez passer à tout moment, il est possible de s'inscrire mais ce n'est pas nécessaire. Le café coûte Fr. 3.80, une partie revient à l'association ethiopie.ch et une partie à l'agence.

Kaldi était un jeune berger Éthiopien très malheureux: ses chèvres ne dormaient presque jamais. Elles étaient toujours en train de gambader et de jouer. Un jour qu’il les observait, il s’aperçut qu’elles se gavaient des fruits rouges d’un arbuste de la région. Intrigué, il présenta aux moines de son village ces fruits étranges. Ils en firent une décoction qu’ils goûtèrent. À ce qu’il paraît, ils passèrent ensuite plusieurs jours et plusieurs nuits à prier, sans dormir… Le café venait d’être découvert.

Les légendes sur la découverte du café sont nombreuses et différentes. Certaines situent sa découverte en haute Éthiopie, dans la région de Kaffa, lui donnant ainsi son nom. D’autres prétendent que c’est au Yémen que le café a vu le jour, où il s’est d’abord appelé bunn. Pour certains érudits, le mot café provient du mot arabe cahouah, qui signifie «n’avoir pas d’appétit».

Le Goût du Voyage s’associe à l’Association ethiopie.ch pour vous proposer ce petit moment caféiné et vous faire démarrer votre samedi du bon pied.

Préparation

On prépare le café sur une petite tablette en bois contenant 12 ou 16 coupelles, des herbes, des épices. Cette première expérience de l’extraordinaire hospitalité éthiopienne ne saurait s’achever sans la cérémonie traditionnelle du café (bunna en amharique). Cette préparation particulière est une marque de respect vis-à-vis des hôtes de la famille et revêt une grande importance dans ce pays empreint de traditions.

La personne préparant le café (toujours une femme) dispose devant elle une natte sur laquelle sont disposés des herbes, un brasero contenant du charbon de bois, un petit meuble bas pour les tasses et le sucre, quelques morceaux d’encens (une résine odorante), une cafetière en terre à long cou et une coupelle en tôle contenant les grains de café pas encore torréfiés.

Tout l’art est dans la manière de rôtir ces grains sur le brasero : trop et le café aura un goût de brûlé, trop peu et le café sera amer. Comme les grains de café qui rôtissent se mettent à dégager de la fumée, l’officiante brûle un peu d’encens sur la braise afin de parfumer l’air qui devient lourd. Les grains rôtis à point sont alors écrasés dans un petit pilon. La poudre obtenue est versée dans la cafetière à laquelle on ajoute de l’eau. Le tout est ensuite disposé sur le brasero. Il n’y a plus qu’à attendre que l’alchimie se fasse et que le nectar soit à point. Le résultat est au-delà de nos attentes : un café comme on en boit plus chez nous, pur, naturel, certains diraient « écologique » !

Biographie de Genet

Genet vient de Harar, célèbre ville fortifié de l'est de l'Ethiopie. C'est à Addis Abeba où elle travaille comme cuisinière qu'elle rencontre son futur mari en 2005. Arrivé en Suisse en 2009, elle s'intègre gentiment à la vie suisse et apprend le français. En 2011, elle devient vice présidente d'ethiopie.ch, association qui poursuit le but de mieux faire connaître l'ethiopie aux habitants de suisse romande par le biais des voyages, de la gastronomie et de la culture. En juillet 2012, elle ouvre avec ethiopie.ch la "Table Ethiopienne", une table d'hôtes sise à la Rue du Lac 16 à Vevey.

Facebooktwittergoogle_pluspinterestmailFacebooktwittergoogle_pluspinterestmail
Les commentaires sont désactivés.